Auteur : Ecole Anne Frank

L’assassin est au collège-Marie-Aude MURAIL

Le début de l’histoire :

C’est l’histoire d’un professeur d’histoire, qui ne savait pas où était sa tête (il perdait … la tête).

Le professeur s’appelait Monsieur Hasard.

Il avait trouvé ses copies pleines de sang humain et son casier forcé.

Mais la personne la plus concernée par cette aventure, c’était la petite amie de Monsieur Hasard qui s’appelait Catherine.

Hasard continua son enquête.

Qu’allait-il trouver ?

Ma critique :

Je pense que c’est une histoire que tu dois lire sans aucun bruit parce qu’au moindre bruit, tu ne comprendras plus rien car les mots sont trop compliqués.

Les personnages sont très très très réfléchis  ; cela veut dire qu’ils vont chercher leurs idées très loin.

Les mots sont compliqués ; le langage est soutenu ; pour mettre une note, je dirais 9 sur 10 et je le déconseillerais aux enfants de moins de 10 ans.

Le livre développe le thème de la violence pour ne pas la reproduire.

Je l’ai trouvé très intéressant avec des personnages géniaux ; c’était super bien ; je vous le conseille fortement.

152 pages

Sullivan Humbert-Martin CM2

Ecole Anne Frank – Danjoutin

Un printemps vert panique – Paul THIES

Martin Malivert, un jeune garçon de 16 ans est groom à l’hôtel des Quatre Saisons, il est orphelin.

Martin est amoureux d’une fille de son âge, elle s’appelle Marie-Décembre.

Il voudrait parcourir le monde et l’emmener avec lui.

Mme de Garrivier, la comtesse de l’hôtel adore que Martin lui raconte des histoires, mais elle va bientôt mourir. Martin est en congé un dimanche sur deux, sauf que ce jour-là, il tombe sur le directeur qui lui dit de rester en cuisine ! Le cuisinier le laisse sortir sans que le directeur le sache …

Martin se précipite vers la porte, mais M. Clérard le stoppe encore une fois.

Quand il réussit à sortir, un jeune garçon l’interpelle.

Il veut un emploi comme groom à l’hôtel.

Puis un camion leur fonce dessus.

Martin, figé, ne peut plus bouger, l’autre lui saute dessus pour l’écarter.

Quand il arrive à la librairie, il raconte tout à ses amis.

En sortant, il court vers l’hôtel.

Mme de Garrivier est morte ! Sa mort, attriste beaucoup le jeune homme.

Une semaine plus tard, Martin reçoit un document de la part du notaire.

Mme de Garrivier lui a légué l’hôtel, sans qu’il ne le sache !

L’hôtel revient finalement à son oncle car le jeune homme est trop jeune.

Le lendemain, Martin va voir le commissaire.

Celui-ci lui explique qui aurait pu tuer Mme de Garrivier.

Que va-t-il se passer ?

Critique :

Je suis très satisfait de ce livre, la complexité de la lecture n’est pas très élevée.

Les personnages étaient tous différents ; il y en a qui sont drôles comme Martin ; il y en a aussi des méchants …

Le personnage que je préfère, c’est Martin, car il peut être drôle, mais il peut être aussi très triste. Tous les personnages m’ont beaucoup plu.

Le lieu, Paris, dans ce livre, est peut-être un peu trop grand pour l’histoire.

Le langage utilisé dans ce livre est plutôt banal.

Le vocabulaire de ce livre est plutôt pauvre.

Le rythme de ce livre est classique et l’écriture est banale.

Je suis satisfait de ce livre, c’est un livre pour tout âge, je l’ai adoré.

Je vous recommande ce livre parce qu’il est super, génial, parfait.

Enfin, il n’y a que du positif.

106 pages

Mathéo Simonin – CM2

Ecole Anne Frank – Danjoutin

 

Un si terrible secret – Evelyne BRISOU-PELLEN

Le début de l’histoire :

Nathanaëlle est une fille de 15 ans qui vit avec ses parents et son frère qui s’appelle Armel et qui a 20 ans.

Nathanaëlle et sa famille apprennent que ses grands-parents sont morts à cent mètres de leur maison.

Les policiers n’arrivent pas à éclaircir l’affaire. Pour se changer les idées, la famille décide de partir en voyage. Mais les enfants ne peuvent pas, parce qu’Armel a cours de musique deux fois par semaine et Nathanaëlle a des stages de danse.

Les parents décident alors de les laisser seuls à la maison. Mais Armel a caché à ses parents qu’il part une semaine en tournée avec son groupe de musique en Italie. Quant à Nathanaëlle, elle décide de partir s’installer dans la maison de ses grands-parents.

Enfin arrivée, Nathanaëlle se promène dans toutes les pièces de la maison et dans le jardin à la recherche d’indices. Elle se pose plein de questions.

Tout était prêt dans la maison pour le réveillon de Noël. Comment sont-ils morts ?

Nathanaëlle se dit qu’elle a été idiote de vouloir revenir dans la maison de ses grands- parents. Malheureusement, il n’y a plus de car qui passe. Une fois la nuit tombée, elle se couche sur le lit qui se trouve au grenier. Soudain, quelqu’un toque à la porte et la peur l’envahit.

Que va-t-il se passer ? 

Ma critique :

Je conseillerais ce livre aux gens qui aiment les histoires policières. Je l’ai beaucoup apprécié, parce qu’on ne s’ennuie jamais.

J’ai trouvé que c’était bien expliqué, et à chaque fois que j’avançais, je voulais encore plus finir le livre. Il y a beaucoup de suspense.

Les personnages sont très attachants. Mon personnage préféré est Nathanaëlle parce qu’on suit toute l’histoire avec elle. Le problème, c’est qu’on ne sait pas à quelle époque se déroule l’histoire et où elle se déroule.

Le langage employé est très soutenu ; de plus le vocabulaire est très riche. Le rythme est parfait, ni trop lent, ni trop rapide. L’écriture est soignée.

Je crois que l’auteur développe le thème de la recherche dans la passé.

Il y aussi l’idée que, même si quelqu’un (à qui on a été attaché) est mort, il ne faut pas nous arrêter de vivre.

CE LIVRE EST PARFAIT !!!

315 pages

                                                                                                                               Myriam Fenineche – CM2

                                                                                                                               Ecole Anne Frank – Danjoutin